Le PCAET, une opportunité pour tous

Mise à jour le vendredi 6 novembre 2020

Véritable outil opérationnel du territoire pour mener à bien sa transition écologique, le Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET) de la CCAVM entre dans sa phase de mise en œuvre pour les six prochaines années.

visuel-PCAET

Les grands axes d’actions

  • Mettre les enjeux Climat-Air-Energie au cœur du territoire,
  • Sensibiliser et accompagner les habitants dans la réhabilitation de leur logement et les économies d’énergie au quotidien,
  • Développer une stratégie agricole et alimentaire territoriale en cohérence avec les enjeux climat air énergie,
  • Favoriser les alternatives à la voiture individuelle,
  • Accompagner les acteurs économiques dans la transition écologique,
  • Développer les énergies renouvelables,
  • Transformer la Communauté de Communes et les communes en administrations exemplaires.

Pourquoi un PCAET ?

Pour les habitants du territoire, la mise en œuvre du PCAET permet notamment de réduire les charges d’énergie, améliore le confort des logements, offre une meilleure qualité de vie avec la préservation de la biodiversité. Il apporte aussi des bénéfices sur la santé avec l’amélioration de la qualité de l’air. La mise en place du PCAET doit aussi permettre une meilleure maîtrise énergétique sur l’ensemble du territoire et doit engendrer une dynamique pour l’économie locale et l’emploi et ainsi renforcer son attractivité.

 

Début 2019, la phase d’élaboration a été lancée. La première étape a consisté à établir un diagnostic territorial afin de mieux comprendre les enjeux air énergie climat du territoire. Ce diagnostic a permis d’identifier des enjeux, formalisés sous la forme d’un document stratégique.

Tout au long de ce processus, une concertation auprès des acteurs du territoire (agriculteurs, entreprises, grand public…) a été mise en place à travers des réunions de concertation et des ateliers de travail.

Vous pouvez retrouver en bas de page les commentaires laissés suite à la consultation publique électronique ouverte du 5 octobre au 6 novembre. Cette consultation est terminée, nous vous remercions pour votre participation.

La CCAVM va maintenant dresser le bilan des observations reçues et procéder à une éventuelle modification du PCAET avant son passage en Conseil Communautaire pour approbation.

Pièces du dossier du PCAET

documents mis en ligne le 18 septembre 2020

1. Diagnostic

Diagnostic
Consultation et téléchargement – 9,87 Mo

Profil territorial énergie climat air de la CCAVM (Fiche territoriale OPTEER)
Consultation et téléchargement – 7,16 Mo

2. Stratégie

Consultation et téléchargement2,38 Mo

3. Plan d’actions

Version synthétique
Consultation et téléchargement – 968 Ko

Version détaillée
Consultation et téléchargement – 2,78 Mo

4. Évaluation environnementale

Consultation et téléchargement – 7,87 Mo

Pièces annexes

Avis de la Mission régionale d’autorité environnementale (MRAe)
Consultation et téléchargement4,06 Mo

Avis de la Direction départementale des territoires (DDT)
Consultation et téléchargement7,52 Mo

10 réflexions sur “Transition énergétique”

  1. François FALCONNET

    Ce PCAET est une étude globale très détaillée, parfois théorique. Pour certains points ce PCAET repose sur des méconnaissances ou des apriori dogmatiques non confirmés par l’étude de ce qui se passe réellement, sur la base des données françaises ou d’études française et internationales.
    – Les éoliennes ne sont pas en concordance avec les objectifs du PCAET et ne permettent pas d’avoir l’impact attendu sur le réchauffement climatique (ceci a été explicitement écrit dans le rapport au parlement de la COMMISSION D’ENQUÊTE sur l’impact économique, industriel et environnemental des énergies renouvelables, sur la transparence des financements et sur l’acceptabilité sociale des politiques de transition énergétique)
    – La protection de la forêt, importante pour notre région sous ses aspects écologiques, attrait pour le tourisme, durabilité, … ne sont pas pris en compte L’implantation d’éoliennes en forêt est une erreur sur divers points
    Une analyse plus détaillée est faite dans le fichier joint
    J’espère que cette consultation permettra d’améliorer l’efficacité et l’atteint des objectifs pour le bien être des citoyens du pays de l’Avallonnais mais aussi des riverains qui sont aussi concernés par les décisions prises par le pays avallonnais

    Remarques sur PCAET Pays avallonais FF

  2. François FALCONNET

    Ce PCAET est une étude globale très détaillée, parfois théorique. Pour certains points ce PCAET repose sur des méconnaissances ou des apriori dogmatiques non confirmés par l’étude de ce qui se passe réellement, sur la base des données françaises ou d’études française et internationales.
    – Les éoliennes ne sont pas en concordance avec les objectifs du PCAET et ne permettent pas d’avoir l’impact attendu sur le réchauffement climatique (ceci a été explicitement écrit dans le rapport au parlement de la COMMISSION D’ENQUÊTE sur l’impact économique, industriel et environnemental des énergies renouvelables, sur la transparence des financements et sur l’acceptabilité sociale des politiques de transition énergétique)
    – La protection de la forêt, importante pour notre région sous ses aspects écologiques, attrait pour le tourisme, durabilité, … ne sont pas pris en compte L’implantation d’éoliennes en forêt est une erreur sur divers points
    Une analyse plus détaillée est faite dans le fichier joint
    J’espère que cette consultation permettra d’améliorer l’efficacité et l’atteint des objectifs pour le bien être des citoyens du pays de l’Avallonnais mais aussi des riverains qui sont aussi concernés par les décisions prises par le pays avallonnais

    Remarques sur PCAET Pays avallonais FF

  3. Je suis en accord total avec les commentaires sur le projet éolien. En effet les éoliennes seraient installées dans in endroit merveilleux du Morvan et nuieraient fortement au paysage et à l’environnement.
    Il faudrait un projet cohérent national ou régional qui tiendrait compte de l’ensemble des données et surtout du recyclage en fin de vie…Ce projet doit être revu entièrement.

  4. Au sujet des énergies renouvelables: il serait nécessaire de se doter d’un cadastre solaire afin de connaitre le potentiel énergétique des toitures, un outil indispensable pour investir dans une installation solaire.

  5. Tout d’abord merci pour cette initiative.
    Quelques commentaires :
    – Enjeux Climat Air Energie : Qu’en sera-t-il du défilé incessant (et dangereux pour les piétons) de tous ces camions sur nos petites routes de campagne sans trottoir. Pourquoi une centralisation de mesures dans les grandes agglomérations et rien dans nos ruralités?
    Favoriser les alternatives à la voiture individuelle : Pourquoi alors diminuer les transports SNCF.
    Exemple pour aller à PARIS : Il faut prendre un bus pour aller à Auxerre, descendre du bus pour reprendre un train et parfois en descendre encore à LA ROCHE pour enfin arriver à Paris. Même chose en sens inverse. Pour les personnes âgées, les touristes,.. il serait judicieux de se pencher sur cette question.
    Transformer la communauté de communes et les communes en administrations exemplaires : Pourquoi les administrations ne donnent-elles pas l’exemple en décentralisant leurs services dans nos petites villes ?
    Voici quelques unes de mes réflexions
    Cordialement

  6. Il m’a fallu un certain temps pour parcourir tous les documents. Je voudrais simplement témoigner de ma grande sensibilité à la beauté des paysages de Bourgogne et en particulier du Morvan. Ses collines, ses forêts, ses rivières, sont une invitation à la rêverie. J’ai eu la chance de passer d’agréables temps de week-end et de vacances à Quarré les Tombes, à arpenter les chemins, chercher des champignons, me baigner dans les lacs, visiter l’abbaye de la Pierre qui Vire, le musée Vauban etc…
    Mes deux fils aiment ces endroits où ils découvrent la nature et les animaux sauvages (oiseaux, serpents, poissons) etc… et ils réclament souvent d’y retourner !
    Lorsque j’ai appris qu’il y avait un projet éolien à côté de l’abbaye, je n’ai pas compris. Cela me semble difficile à croire. Que l’on installe ces machines à exploiter le vent le long des autoroutes est dommage mais cela peut encore se comprendre, puisque la voie rapide a déjà marqué le territoire. Mais que l’on projette d’implanter des immenses pilonnes avec des pales rotatives sur les sites les plus hauts et les plus tranquilles d’un parc naturel régional, cela me semble difficile à défendre. Vos documents relatent d’ailleurs du fait que les élus estiment ce type de solutions inappropriées au territoire de l’Avallonais. Je m’en réjouis et espère que cet avis sera plus qu’écouté.

  7. Au sujet des énergies renouvelables, il faut une bonne fois pour toutes et définitivement abandonner l’éolien. Tout simplement parce que c’est une escroquerie technique et intellectuelle que les générations futures n’ont pas fini de reprocher à la nôtre : Inefficacité prouvée par rapport aux espérances excepté peut-être en mer, énergie totalement contraire à l’ écologie tant il s’avère impossible de supprimer les socles béton, de recycler les mâts et les pales de façon acceptable, et enfin pollution visuelle inacceptable qui gâche totalement nos sublimes paysages français.
    Il faut dire une bonne fois pour toutes NON aux lobbies éolien qui osent mentir sans vergogne et acheter les acteurs publics et privés pour leurs business sans foi ni loi au détriment de l’intérêt général et de nos descendants.

  8. Bonjour,
    Tout d’abord merci pour ces documents riches d’information et plutôt aisés à parcourir malgré la complexité du sujet.
    C’est essentiellement les projets éoliens qui m’amènent à réagir. Sur cette thématique je regrette que la carte en page 31 du dossier « Diagnostic » ne soit pas plus précise, notamment par rapport à la localisation exacte des mats imaginés. En effet il me semble indispensable d’être parfaitement explicite quant aux projets en cours. Sinon comment recueillir des avis ? Le projet éolien de St Léger Vauban se situe en plein coeur de la forêt, c’est à dire au coeur d’un écosystème qui a toujours fait l’objet de la
    plus grande attention en France, pour le bien de tous. La forêt est non seulement le « poumon » de notre pays, mais elle est le lieu où de nombreuses espèces végétales et animales restent relativement à l’abri des nuisances humaines. Nous avons besoin de la forêt. Elle recèle quantité d’organismes vivants qui peuvent nous permettre de régénérer d’autres lieux abîmés par les activités humaines. L’agronome Philippe Bourguignon a écrit sur ce sujet. Le PNR du Morvan est conscient de son patrimoine forestier, puisqu’il y organise régulièrement des promenades guidées. La nuit, il propose d’aller à la rencontre des Chouettes. Un des attraits touristiques du Morvan est justement la beauté de sa nuit et de ses ciels étoilés. Cet été encore, alors que je séjournais comme chaque année à St Léger Vauban, j’ai passé des heures sous la voûte céleste à regarder les constellations. De nombreuses personnes de ma famille et de mes amis partagent avec moi ce loisir et viennent aussi pour cela dans le Morvan. Malheureusement, depuis plusieurs années déjà, le spectacle est entaché par des zones clignotantes rouge, au loin dans la vallée (du côté de l’autoroute). La puissance des lampes éoliennes est telle qu’elle traverse la nuit sur des distances très importantes. Si des mats sont installés sur les hauteurs de Saint Léger Vauban, l’impact visuel sera énorme, et ce à plus de 100km à la ronde. Localement, je n’ose pas imaginer la violence des flashs, dont nous avons pu avoir un aperçu avec le mat de mesure. Il en sera fini des soirées nocturnes sous le ciel, tout comme des balades à la rencontre des chouettes…
    Dans les documents de la consultation, je n’ai rien trouvé au sujet de l’impact écologique dû à la production des éoliennes, ni de l’impact pour les sols bétonnés, ni de l’impact des déchets éoliens. Que deviennent les mats, et les pales à moyen et long terme ? Ces matériaux composites sont impossibles à recycler. Les documents évoquent l’économie circulaire et tant mieux. Dans ce cas il faut inclure les éoliennes : qu’en fera-t-on quand elles seront en fin de vie ? Nous nous devons de réfléchir à chaque étape du processus.
    Par ailleurs, il me semble indispensable de concevoir, dans l’aménagement de nos territoires, des zones orientées vers l’industrie ou les services, et d’autres, qui soient véritablement des « espaces de respiration », à la fois pour l’homme et pour la nature. Le Morvan est un espace de respiration. Si nous malmenons nos lieux naturels les plus beaux, où irons nous pour nous ressourcer ?
    Le projet éolien se trouve tout près du lac de St Agnan, un endroit magnifique, où l’étendue de l’eau reflète si adorablement le ciel. Les arbres y sont majestueux, les sous-bois charmants. A chaque saison le lac révèle un charme différent. Nombreux sont ceux qui viennent y puiser de la tranquillité, de l’harmonie, du réconfort. Quand le lac des Settons est trop peuplé de baigneurs, St Agnan prend le relais naturellement en offrant ses plages sauvages. Pour moi il est inimaginable de meurtrir un tel lieux. Pour mes enfants, ma famille, mes amis, pour les pêcheurs, les promeneurs… je ne pourrai jamais tolérer un tel acte. Ouvrons les yeux. Sachons voir ce qui est devant nous. S’il-vous-plaît.
    Nathalie

Les commentaires sont fermés.